Portrait de créateur : Marie-Claire Lesueur, des vêtements qui surpassent les modes

Belle découverte en novembre dernier au Salon des artisans de Québec que cette pimpante et dynamique créatrice de mode du nom de Marie-Claire Lesueur spécialisée dans la fabrication de capes et qui signe sous la griffe marieCLdesigner.com

Aviateur[1]

Native du Saguenay d’une mère québécoise et d’un père d’origine française, l’attrait pour les voyages des pays lointains se révèle très tôt dans sa vie et elle a eu la chance de faire le tour du monde pendant quelques années.

Lors de ce périple, sa fille naît au Japon et son désir de rapprochement entre l’Orient et l’Occident prend alors forme. Les valeurs de respect de la nature, d’harmonie et de fluidité se révèlent en elle. C’est par la danse et son intérêt pour l’architecture que la vision de l’art du corps en mouvement l’inspire.

Cape en ville (2)

Forte d’une formation en design de mode, prêt-à-porter et haute couture à l’école de Mode Châtelaine de Québec, elle créé des robes pour le flamenco, des vêtements de cirque et aussi pour le corporatif.

En 2011, événement malheureux de sa vie, son conjoint décède subitement. Elle confectionne alors, pour se réconforter, une cape. Cette liberté de mouvement, l’élégance de la cape, son aspect versatile et utilitaire, son côté indémodable font de ce vêtement sa source d’inspiration ainsi que son leitmotiv.

Cape style urbain 2

Comme plusieurs grands créateurs de mode, Marie-Claire Lesueur travaille avec la méthode du moulage. Méthode qui lui permet d’explorer de nouvelles avenues créatives, de développer son ingéniosité et d’innover.

Elle affectionne particulièrement les fibres naturelles et véganes. Elle travaille également, en tant qu’innovation, avec l’asclépiade mieux connu sous le nom de nouvelle soie du Québec. Fibre végétale qui est 7 fois plus chaude et légère que le duvet d’oie. Elle est de plus hydrophobe, ignifuge et hypo allergène.

Momo-cape-chamois-rapprochée-Yvr[1]

Marie-Claire Lesueur en fait d’ailleurs la cueillette, le nettoyage, le séchage et puis la préparation des fibres commencent. Elle travaille également la laine, le cachemire, le lin, le chanvre et la soie pour réaliser des capes uniques en leur genre et qui dépassent largement les modes en regard du temps.

Bref, une remarquable griffe à découvrir si ce n’est déjà fait !

Momo-cape-rose-Kennedy-cerisiers-en-fleurs-YVR[1]

Photographies courtoisies de Marie-Claire Lesueur, crédit photo #3 François Berthiaume

marieCLdesigner.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s