Portraits de créateurs

Cette section du site en développement est dédiée aux talentueux créateurs de mode d’ici afin de les découvrir.

AHH MEN

Issu d’une famille de classe sociale moyenne, Philip Henderson apprend à coudre dès l’âge de 13 ans afin de confectionner ses propres vêtements dans le but de pouvoir s’offrir une allure au goût du jour. La couture devient alors SA passion.

Après quelques années de travail en industrie de la mode, âgé seulement de 23 ans, il ouvre sa première usine de confection à Drummonville où plusieurs de ses clients sont des marques connues. Suite, à la délocalisation de la production de la mode, il y a quelques années, vers les marchés asiatiques, il est contré de fermer ses portes. L’expérience acquise durant toutes ces années lui est plus que bénéfique.

Il fonde récemment la marque AHH MEN. Griffe de vêtements pour hommes qui recherchent une mode unique en son genre. Ses créations sont produites en quantité limitée et fabriquée à la main à Montréal sous son œil aiguisé. Philip Henderson propose des modèles pour hommes de style urbain et moderne, tantôt un brin audacieux et novateurs, mais toujours élégants et de qualité irréprochable.

Fashion Preview 9 - AHHMEN-08  Fashion Preview 9 - AHHMEN-11

AHH MEN

Crédit photos : Tora Chirila

 

BODYBAG by Jude

Judith Desjardins a étudié au Collège Jean de Brébeuf en design et en communication visuelle. Elle poursuit ses études en communication à l’UQAM et en commercialisation à l’École Supérieure de mode ESG – UQAM.

Depuis qu’elle est toute jeune, elle s’intéresse à la mode. Judith Desjardins lance et distribue quelques collections capsules dans les boutiques dites underground de Montréal et New-York. Forte de ce succès, elle lance, en 1998, sa griffe sous le nom de BODYBAG by Jude.

Lorsqu’elle débute sa carrière, le style de ses vêtements est conçu pour les soirées raves et les clubs de nuits montréalais. Sa marque évolue au fil du temps pour devenir plus contemporaine. De nos jours, celle-ci s’inscrit dans le courant edgy et habillé. Le style est classique et aborde une certaine touche d’audace. Les coupes de ses vêtements sont épurées, droites et nettes à la fois. Les tissus aux motifs graphiques, souvent d’inspiration britannique qui sont des plus originaux, confèrent à cette griffe originalité et modernité.

Un style adapté à la vie de tous les jours qui plaît à la jeune professionnelle avant-gardiste et active d’aujourd’hui.

Bodybag_photo buste VFBodybag_photo sac et colliers   Bodybag_photo robeBodybag_photo vitrine

BODYBAG by Jude

 

Claudette

Originaire de la Jamaïque Claudette Floyd, créatrice de la marque Claudette, grandit à Montréal. Inspirée par sa mère qui est couturière et bien sûr par les grands noms de la mode tels qu’Yves Saint-Laurent ou Christian Dior, elle étudie par la suite au Collège LaSalle.

Reconnue pour ses magnifiques robes « cocktail » et ses élégantes robes du soir, elle conçoit avec beaucoup de goût d’ailleurs des styles à partir de magnifiques tissus et tricots tels que la soie, le chiffon, le jersey et la dentelle.

Styles résolument sexy, romantiques, élégants et féminins à la fois, ils sont polyvalents à souhait et plaisent à une vaste clientèle.

Claudette Floyd a pignon sur rue sur le boulevard St-Laurent à Montréal. Surnommée « la main », cette artère commerciale est bien connue pour ses boutiques de créateurs et sa vie nocturne enivrante.

Claudette_photo1               Claudette_photo2     Claudette_photo4               Claudette_photo3

Crédit photo : Tioto pour Fashion Preview

Claudette

 

Dubuc Philippe

Philippe Dubuc, créateur de mode, spécialisé dans le vêtement haut de gamme pour hommes, étudie au Cégep Marie-Victorin et œuvre par la suite en industrie de la mode notamment en tant que designer, patronniste et directeur de production pour des entreprises spécialisées dans le prêt-à-porter et le haut de gamme. Fort de sa formation de tailleur et de cette expérience bien diversifiée, il fonde en 1993 avec Marie-Claude Gravel, son associée, la griffe DUBUC Mode de vie.

Récipiendaire de la prestigieuse bourse de la Fondation Mode Matinée à 5 reprises, il reçoit également le prix Griffe d’Or designer de l’année en 1999 et en 2000. Ses créations ont aussi été exposées au Victoria & Albert Museum de Londres en 2002.

Fasciné par cette dualité homme/femme, il puise avec intérêt ses sources d’inspiration dans la garde-robe féminine autant que masculine. L’architecture et la vie urbaine de tous les jours sont au cœur de sa création. Son style est précis, les couleurs de ses modèles sont de ton minéral, les coupes et la finition de la confection de ses vêtements sont impeccables. Les matières modernes qu’il utilise pour créer confèrent à ce style une allure unique, rappelant quelques fois ce chasseur urbain en soi ou ce côté rebelle et tout à fait romantique.

Toujours dans le ton, la marque DUBUC dépasse bien largement les modes en regard du temps.

Philippe Dubuc_défilé FMD 2017

Photo : travail personnel, Festival Mode & Design, Montréal, août 2017.

DUBUC

 

DUY

D’origine vietnamienne, Duy Nguyen étudie en design de la mode au Collège LaSalle et lance ensuite sa marque sous le nom de DUY.

Le style de ses collections haut de gamme et de prêt-à-porter est résolument novateur et féminin. Coupées dans des étoffes luxueuses, les lignes et silhouettes de ses styles sont nettes et précises et la confection de ses vêtements est impeccable.

La combinaison des matières naturelles et nobles qu’il utilise telles que le cachemire, la soie ou la fourrure associée aux motifs raffinés ainsi qu’aux silhouettes songées qu’il propose confèrent à son style élégance, originalité, raffinement et savoir-faire.

C’est ainsi que Duy Nguyen affirme avec conviction que  » la mode doit être simple, mais bien conçue. J’adore la mode masculine pour la rigueur de sa confection et la mode féminine parce qu’elle me fait rêver. Avoir du style doit tout d’abord refléter qui ont est.  »

Duy_Photo fp8  DUY_photo fp8 2

Crédit photo : Tora Chirila

DUY_photo fp6

Crédit photo : Tioto pour Fashion Preview

DUY

 

Gagnon Denis

Créateur de grands talents, son parcours est remarquable. Notamment reconnu pour son approche dite couture de la confection du cuir, matière qu’il affectionne particulièrement, Denis Gagnon cumule aujourd’hui une carrière de plus de 17 années de succès.

Diplômé du Collège LaSalle, il perfectionne par la suite ses connaissances dans la confection de costumes de théâtre. En 1993, il accepte un poste d’enseignement en technique de moulage à Casablanca au Maroc. Dès son retour à Montréal en 1995, il poursuit son travail en confection de costumes. De plus en plus remarqué dans le milieu de la mode, en 1999, le créateur Yso l’invite à travailler à ses côtés. Fort d’un style avant-gardiste qui plaît, il lance  sa carrière solo en 2000 et connaît instantanément une montée fulgurante. Il devient dès lors le créateur chouchou de tous les fashionistas du Montréal branché.

En 2004, Denis Gagnon est l’un des fournisseurs attitrés du grand magasin haut de gamme Holt Renfrew à Montréal. Il fonde l’entreprise Denis Gagnon Inc. cette même année. De plus en plus adulé, il dépasse les limites de sa création afin de concevoir des pièces sculpturales et mouvantes des plus innovantes. Il se retire par la suite momentanément du milieu pour rebondir avec la présentation, tant attendu, de son défilé intitulé : Denise Back. Encensé de nouveau par la critique, il impose définitivement son style unique et novateur.

En 2010, il célèbre 10 ans de carrière des plus remarquables. Le Musée des beaux-arts de Montréal lui consacre pour l’occasion une exposition hommage qui a pour titre : Denis Gagnon s’expose. Il devient ainsi le premier créateur de mode canadien à faire son entrée à ce musée.

En 2011, nouvelle étape de sa carrière, il ouvre une boutique dans le Vieux-Montréal afin d’offrir à la clientèle locale et touristique des vêtements confectionnés sur-mesure et de type prêt-à-porter. En 2012, dans le cadre de la Semaine de Mode de Montréal, il présente, à l’intérieur de la magnifique bijouterie Birks de Montréal, un remarquable défilé de mode conçu par nul autre que Dick Walsh, organisateur d’événements de renommée internationale.

En 2013, autre défilé marquant de sa carrière, entouré de ses amis Yso, Azamit et Vyara, gens de la nuit montréalaise, il propose un défilé bien avant-gardiste pour l’époque où l’ambiguïté des genres entre le féminin et le masculin est notable. Il y fait ainsi défiler des hommes en talons hauts. L’idée étant d’affranchir ces différences et d’aller bien au-delà des préjugés établis. Encore une fois, le défilé est acclamé pour son audace ici et partout au Canada.

En 2017, dans le cadre du Festival Mode & Design, il présente, aux côtés des créateurs tout aussi connus Marie Saint-Pierre et Philippe Dubuc, un défilé où des styles arborant de magnifiques découpes en paillette, matière qu’il affectionne particulièrement, donnent le ton à ce mémorable défilé.

20170823_193810

Photo : travail personnel, Festival Mode & Design, Montréal, août 2017.

Denis Ganon

 

HELMER

Helmer Joseph étudie au Collège LaSalle de Montréal, puis part ensuite à Paris pour compléter sa formation chez Esmod et à l’École de la chambre syndicale de la couture parisienne. Il suit également une formation spécialisée en broderie d’art à l’École Lesage.

Il œuvre ensuite pendant 20 ans à Paris pour les créateurs de la haute couture française et du prêt-à-porter. Il présente en même temps ses propres collections. De retour au Québec, il construit graduellement, ici, les bases solides d’une griffe de luxe façon haute couture.

Helmer Joseph propose un style unique en son genre et ses collections soulignent la féminité et l’élégance naturelle des femmes. Il dessine également des modèles masculins où modernité et différence sont au rendez-vous.

Taillées dans des fibres naturelles, les coupes de ses vêtements sont impeccables. Les volumes, les formes et finition de ses styles sont sans cesse renouvelés et novateurs. Helmer Joseph propose donc une mode pour tous ceux et celles qui aiment se démarquer subtilement. 

Helmer_photo2     Helmer_photo3     Helmer_photo1

Photos : travail personnel, Fashion Preview, 8iéme édition, octobre 2017.

HELMER

 

KQK

Originaire de Thetford Mines, Karen Quirion est diplômée en design de mode du campus Notre-Dame de Foy de Québec. Elle poursuit par la suite des études à l’étranger pour acquérir une solide formation, notamment en Italie, où elle étudie en marketing et commercialisation de la mode à la Nuova Accademia di Belle Arti puis au niveau de la maîtrise en communication et relations publiques de la mode à la prestigieuse Istituto Europeo di Design de Milan. Forte de cette formation, elle est de retour au Québec et lance en 2012 la marque KQK.

Polyglotte et globetrotter affranchie, elle s’inspire notamment de ses voyages et de la musique qu’elle écoute pour créer ses collections. Le style de ses vêtements est issu d’un univers froid et moderne, il est urbain, minimaliste et sophistiqué à la fois. Arborant une certaine allure androgyne et une touche punk actuelle, ce style intemporel va bien au-delà des modes et du temps.

Karen Quirion est une grande créatrice à découvrir.

Fashion Preview 10 - KQK - Tora Photography-9     Fashion Preview 10 - KQK - Tora Photography-8     Fashion Preview 10 - KQK - Tora Photography-18

Fashion Preview 10 - KQK - Tora Photography-20

Crédit photos : Tora Chirila

KQK

 

LEINAD

Daniel Beaudet se fascine très jeune pour les tissus attrayants et l’univers de la mode. Durant cette époque, sa grand-mère l’amène souvent magasiner ceux-ci sur la rue Saint-Hubert, rue mythique d’ailleurs pour marchander l’achat de beaux tissus. De là, le rêve commence !

Après avoir complété une formation en design de mode au Cégep Marie-Victorin, il entre un peu plus tard à la célèbre Académie Royale des Beaux-Arts d’Anvers en Belgique où il est d’ailleurs le premier Québécois à y faire son entrée. Formation des plus enrichissantes pour lui, car il travaille par la suite chez Dries Van Notten et Hilde Frunt.

De façon audacieuse, il part ensuite au Laos où il perfectionne son savoir-faire et découvre le superbe travail de la broderie au fil d’or traditionnel de l’ancienne cour royale de la ville de Luang Prabang. Travail bien visible notamment sur les créations du talentueux Kenzo Takada.

De retour à Montréal, Daniel Beaudet fonde en 2013 sa griffe LEINAD, mot dont les lettres de son prénom sont inversées, ingénieuse trouvaille ! Cette belle griffe fait d’ailleurs le grand bonheur d’une femme de tous âges audacieuse, affranchie et résolument contemporaine. Parmi ses célèbres clientes notons Sophie Trudeau, épouse du Premier ministre Canadien, et Chantal Fontaine, comédienne bien connue.

Le style vestimentaire de ses créations est original, sage et rebelle à la fois, classe et toujours élégant. Les coupes de ses vêtements sont très songées et féminines. Il moule et sculpte le corps féminin par ses créations de façon remarquable. Style d’ailleurs qui nous transporte bien souvent vers une autre époque. Une belle ampleur dans ses jupes, des corsages flatteurs, des coupes originales, l’impression de revoir parfois les magnifiques créations des grands couturiers qui ont marqué l’âge d’or de la haute couture française.

LEINAD_FP photo     Daniel Beaudet_photo robe     LEINAD_FP7 photo2

Photos : Tioto pour Fashion Preview, mars 2017.

Photo : travail personnel, Boutique Montagne, Montréal, mars 2018.

LEINAD

 

MARIGOLD

Marilyne Barry, c’est cette jeune femme bien sympathique et engagée pour qui les pratiques commerciales éthiques, équitables et écoresponsables sont primordiales. Elle milite ainsi fortement en faveur du « slow fashion », mouvement qui préconise la qualité de l’achat de vêtements plutôt que la quantité. En ce sens, tous ses vêtements sont créés et fabriqués localement.

Elle étudie au Cégep Marie-Victorin et à l’École supérieure de mode ESG – UQAM, puis œuvre par la suite dans différentes PME. Elle fonde en 2013 son entreprise afin de lancer la marque MARIGOLD.

Elle est récipiendaire de plusieurs bourses et prix d’excellence dont le prix ARIANE remis en 2016. Prix dédié au designer émergent s’étant le mieux illustré.

MARIGOLD est une marque de vêtements haut de gamme, au style habillé et à la fois décontracté visant ainsi la femme moderne et sophistiquée. Les pièces de prédilections de Marilyne Barry sont les manteaux et les robes, qu’elle crée avec beaucoup de goût d’ailleurs. Les tissus utilisés sont remarquables tels que les lainages et les impressionnants imprimés graphiques.

Fashion Preview 9 - Marigold-02   Fashion Preview 9 - Marigold-26

Crédit photo : Tora Chirila

MARIGOLD

 

MARKANTOINE

Mark Antoine Lynch Boisvert, l’enfant terrible de la mode québécoise, a complété sa formation à l’École supérieure de mode ESG-UQAM en 2015, il fonde la même année sa griffe éponyme sous le nom de MARKANTOINE. Lors de ses études, il effectue un stage formateur à Paris en tant qu’assistant chez Aline Ochoa Paris. Il travaille également pour le développement de l’image de marque ainsi qu’en sous-traitance pour le groupe de luxe français LVMH.

L’univers de Mark Antoine Lynch Boisvert est éclaté et sa marque s’inscrit dans cette mouvance des nouveaux créateurs de mode underground et indomptés, inspirés de la Pop Culture, qui repoussent constamment plus loin les barrières géographiques établies de par leur créativité et leur audace.

Son leitmotiv est de recréer un esthétisme propre à son style. Style qui s’inspire notamment dans tout ce qui est plutôt étrange ou bizarre, ce qui lui réussit fort bien. Il s’inspire également pour créer de cette dualité, de ce double de soi, qui est présent dans nos vies de tous les jours.

MARKANTOINE est une griffe qui adhère aux courants très actuels de la mode et qui se définit par son esthétique nettement gothique et esthétique.

Markantoine_photo1     Markantoine_photo2     Markantoine_photo3

Crédit photo : Tora Chirila pour Fashion Preview

MARKANTOINE

 

MARTEL CLOTHING

Marque montréalaise dont les tendances proposées s’inscrivent bien dans l’air du temps. MARTEL CLOTHING est conçu pour la femme moderne et affirmée d’aujourd’hui, les styles de cette griffe sont versatiles et conviennent pour différentes occasions.

Charles Martel, créateur de cette marque, propose des coupes de vêtements épurées, droites, linéaires, franches et confortables qui vont à l’essentiel. Un agréable parfum d’orient est bien perceptible dans l’allure kimono des modèles proposés. Les manches coupées carrés et les attachements croisées sur le côté du vêtement procure intemporalité et modernité à la fois, signature propre à la philosophie orientale.   

Les magnifiques cache-cœurs , plissés, froncés des corsages et autres détails surprenants font que cette griffe est unique en son genre. Les larges pantalons proposés inspirent également voyages et liberté !  

MARTEL_photo 1  Fashion Preview 9 - Martel-03

MARTEL_photo 3

Crédit photo : Tora Chirila pour Fashion Preview

MARTEL

 

Mendoza Oscar

Canado-mexicain résidant à Montréal, Oscar Mendoza étudie au Collège LaSalle et il complète, en 2011, une attestation d’études collégiales en dessin de patrons. Par la suite, le créateur Helmer Joseph lui enseigne de façon privée les rudiments de la coupe à plat et du moulage. Il poursuit en ce moment des études à l’École supérieure de mode ESG-UQAM en design et stylisme de la mode qu’il complètera en 2019.

En 2013, il a lancé sa marque éponyme. Ses créations sont empreintes d’une grande féminité et d’un romantisme innommable. C’est ainsi que de la dentelle et de la guipure, des motifs ajourés ornent ses fabuleuses robes, jupes et corsages afin de procurer une allure des plus remarquables.

Plusieurs célébrités portent ses magnifiques créations, on n’a qu’à penser à Caroline Néron, Valérie Lahaie Carrie Underwood ou Jessica Szorh.

La marque Oscar Mendoza, c’est l’heureuse rencontre entre féminité et modernité.

Oscar Mendoza_photo1     Oscar Mendoza_photo2     Oscar Mendoza_photo3

Crédit photo : Tora Chirila

Oscar Mendoza

 

Morin Mercedes

Passionnée par la mode depuis qu’elle est tout jeune et notamment diplômée en design textile du Centre des textiles contemporain de Montréal, Mercedes Morin lance, en 2016, sa marque éponyme. Marque qui établit un lien significatif entre le design textile et le prêt-à-porter.

Convaincue que la mode actuelle doit rehausser l’expérience de la vie de tous les jours, Mercedes Morin conçoit des styles aux lignes fortes, aux coupes précises et épurées tout en incorporant des éléments artistiques et historiques bien songés à ses vêtements conférant ainsi une signature unique en son genre. Inspirée également par les multiples cultures alternatives, elle crée des styles mettant en valeur les sources d’inspiration des tendances du moment.

Fashion Preview 9 - Mercedes Morin-15

Mercedes Morin

Crédit photos : Tora Chirila

 

MUSE

Bien établi dans le domaine de la mode depuis plusieurs années, Christian Chenail est une force tranquille. Il lance sa première collection en 1989 sous la griffe MUSE et depuis il sait se renouveler de saison en saison et cela représente tout un défi dans ce domaine en raison du niveau élevé de créativité qu’il demande.

Christian Chenail possède une formation en architecture de l’Université de Montréal et des études en design de la mode au Collège LaSalle. Il ouvre sa première boutique sur la rue St-Denis en 1993 et remporte la Griffe d’Or en 1996, prix à l’époque bien convoité. Il ouvre par la suite, en 2003, une boutique Muse à Québec pour le plus grand bonheur de sa clientèle.

Sa formation en architecture paraît dans ses créations par la structure rigoureuse, les formes définies et la construction de ses vêtements bien coupés qui tombent à merveille. Les tissus choisis sont fabuleux et ils invitent l’imaginaire à plonger dans un univers de rêve.

Avant la conception de toutes ses collections, quelques mots lui viennent à l’esprit dont sensualité, romantisme et harmonie qui rime avec équilibre. Cet aide-mémoire lui permet de créer et de rendre les femmes qu’il habille plus élégantes et belles. Ses sources d’inspiration sont nombreuses telles que les musées, l’histoire de la mode et les influences culturelles de pays lointains.

Ses muses sont des femmes professionnelles, des comédiennes telles que Mireille Deyglun et des femmes issues du milieu culturel. Il y a bien longtemps, les muses en mythologie grecque étaient considérées comme les gardiennes de l’art.

fashionpreview_tioto-174  fashionpreview_tioto-197

Crédit photo : César Ochoa pour Fashion Preview

MUSE

 

NAÏKÉ Montréal

Tuan Dang est diplômé du Cégep Marie-Victorin et œuvre dans le domaine de la mode depuis plusieurs années. En passant par des postes de conseillé à la vente à acheteur de collections pour des entreprises connues telles que MEXX ou BCBG, il lance en 2012 sa propre marque sous le nom de NAÏKÉ Montréal.

Son sourire est contagieux et son leitmotiv est de servir sa clientèle de la meilleure façon possible par notamment le choix de ses vêtements de qualité aux lignes fluides, aux superbes coupes épurées et minimalistes procurant ainsi une allure des plus originales et actuelles à toutes ses collections.

Ses sources d’inspiration sont nombreuses et variées telles que l’art visuel, l’architecture, la musique qu’il préfère et le monde qui l’entoure. Il propose aujourd’hui des vêtements pour femmes, hommes et enfants.

Fashion Preview 9 - Naike-13   Fashion Preview 9 - Naike-33

Naïké Montréal

Crédit photos : Tora Chirila

 

Oneself

Sonia Cardinal, créatrice de la marque Oneself, a étudié aux HEC de Montréal et complète en 2009 sa formation universitaire en administration des affaires. Elle oeuvre par la suite pendant 7 ans dans les domaines du marketing, de la communication et dans l’industrie de la télévision. Elle part ensuite quelques mois en Asie où elle tombe notamment sous le charme indéfectible des femmes tisseuses des montagnes du Chiang Mai en Thaïlande. Dès son retour à Montréal, elle fonde en 2016 son entreprise et lance Oneselfclothes.

La marque de vêtements Oneself est synonyme de confort, de simplicité et de modernité. Les coupes de ses styles sont longuement réfléchies, droites, épurées, franches et vont à l’essentiel tout comme la philosophie de sa créatrice qui est basée sur un principe bien simple : créer des vêtements ou l’uniforme personnalisé prend tout son sens.

Sonia Cardinal a ouvert en février 2018 en compagnie de Myriam Élie, joaillière et fondatrice de MYEL Design, un concept store où l’expérience client est une priorité.

Une jeune designer donc pleine de talent à découvrir !

0S2A2675  0S2A2917

Crédit photos : Tora Chirila

Oneselfclothes

 

Saint Pierre Marie

Marie Saint-Pierre a célébré, en 2017, 30 ans de carrière des plus remarquables. Son parcours est impressionnant et ses créations fabuleuses. Elle est un peu comme notre Gabrielle Chanel québécoise, car elle repousse toujours les limites de la mode établies, pense autrement, sort des sentiers battus et va plus loin. Et n’est-ce pas là aussi le propre de la mode et de la création?

Marie Saint-Pierre, de son véritable nom Marie-Josée Charest, c’était l’étudiante au Collège LaSalle au début des années 1980 qui se faisait déjà remarqué par certains d’entre nous ayant un œil artistique très averti pour son style novateur et ses créations hors du commun.

Elle complète en 1986 son DEC en design de la mode au Collège LaSalle, puis un an après elle fonde son entreprise sous le nom de Marie Saint-Pierre.

C’est notamment à l’époque Ionna Monahan, journaliste, chez The Gazette, bien connue et très respectée dans le domaine qui remarque son style novateur et unique en son genre qualifiant ainsi Marie comme suit: Cette nouvelle venue est de la trempe des meilleurs créateurs de mode que le Québec ait connu depuis les années 1960. (1)

Qualifiée à juste titre d’architecte du corps, elle moule et sculpte le corps féminin remarquablement bien. En effet, le design de mode, c’est cette capacité, à partir d’un croquis en deux dimensions, d’en reproduire l’idée mentale en trois dimensions et cela, opinion personnelle, représentant tout un défi!

Plusieurs grands créateurs de mode tel que Marie Saint-Pierre travaillent également par la technique du moulage et, selon celle-ci, le designer moule et drape le tissu directement sur le corps d’un mannequin. On n’a qu’à penser à Alix Grès où bien à Madeleine Vionnet au 20ième siècle pour s’en convaincre.

Marie Saint-Pierre possède un parcours plus qu’impressionnant et quelques-uns des nombreux Prix et Distinctions remportés en font d’ailleurs état tels que:

En 1986, elle obtient une bourse par le Fashion Group de Montréal. Bourse offerte aux finissants les plus prometteurs des écoles de mode de Montréal.

En 1990, elle reçoit le Prix Woolmark Canada.

En 1993, elle est lauréate de la Griffe d’Or, prix attribué à la meilleure collection de mode de la province de Québec.

En 1994, elle est élue par le public comme Designer Elle Québec de l’année.

En 1995, elle est la première représentante du Canada aux Collections Créateurs à Paris.

En 2003, elle est élue Perle rare par la Chambre de commerce de Montréal pour l’ensemble de son oeuvre ainsi que son engagement envers la communauté.

En 2007, elle reçoit le prestigieux titre de Chevalier de l’Ordre national du Québec.

En 2010, elle lance deux eaux de parfum nommés « B » et « C » créées exclusivement à Paris pour sa marque Marie Saint-Pierre.

En 2013, elle lance son site Web transactionnel au Canada ainsi qu’aux États-Unis.

En 2016, elle lance une collection capsule de vêtements masculine de type genre neutre.

En avril 2017, elle lance un livre intitulé : Maison Marie Saint-Pierre, en 30 tableaux

En avril 2018, elle remporte à Toronto le prestigieux prix CAFA du designer de l’année en mode féminine.

Le parcours de Marie Saint-Pierre est également publié sur Wikipédia, l’Encyclopédie libre, ce qui est fort louable. Bref, une carrière qui s’étend sur plus de 30 ans de création, de passion, de succès et de savoir-faire. Son implication sociale et son esprit d’entrepreneurship ont également été récompensés par de nombreux prix.

(1) Gérald Baril, DICOMODE, dictionnaire de la mode au Québec de 1900 à nos jours, Éditions Fides, 382 pages, 2004.

20180530_183825   20180530_192159

Maison Marie Saint-Pierre

Photo : travail personnel, Cabinet Éphémère, Centre Rockland, Montréal, 30 mai 2018.

 

SELFISH swimwear

Naomie Caron obtient son diplôme en design de mode en 2011. Elle voyage par la suite en Asie où elle découvre l’enrichissante culture et les mœurs ancestrales de ce fabuleux continent. De retour au Québec, elle lance Nam Nam Design une marque de créations faites sur mesure et y propose des tenues de soirée, des vêtements masculins, du prêt-à-porter et explore les particularités de la confection des maillots de bain. En 2013, elle acquière également de l’expérience en tant que costumière dans le milieu du cinéma et c’est ainsi que ses goûts se précisent graduellement.

À l’été 2017, elle crée SELFISH swimwear, sa première collection de maillots de bain. Maillots connotés d’égoïstes, car ils sont créés précisément pour le confort, l’estime de soi et le plaisir de les porter. Des découpes asymétriques mettent ainsi en valeur le corps des femmes et leur diversité.

 

Fashion Preview 9 - SELFISH Swimwear-02   Fashion Preview 9 - SELFISH Swimwear-01

Crédit photo : Tora Chirila

SELFISHswimwear

 

Velvet Couture

Passionné de mode et de création, le duo mère-fille de la griffe Velvet Couture conçoit des vêtements de type intemporel. Styles donc qui défient les modes en regard du temps.

Jacinthe Comtois & Lio Taniyama fondent Velvet Couture en 2016 et proposent des vêtements aux coupes épurées et songées à la fois, d’une simplicité surprenante, mais combien efficace. Elles proposent aussi des styles confortables à porter et ergonomiques, ce qui confère à la griffe une allure qui est unique en son genre. De charmants tricots matelassés et des modèles coupés en cotons ouatés chinés procurent également ce look tout à fait actuel tant recherché.

Bref, une nouvelle griffe à découvrir pour tous les gens pour qui porter des vêtements reflétant adéquatement leur image est essentielle !
Fashion Preview 9 - Velvet Couture-16

Fashion Preview 10 - Velvet Couture - Tora Photography-31

Crédit photo : Tora Chirila

Velvet Couture

 

WALLO

Marie-Andrée Wallot, créatrice de grands talents, a étudié en arts visuels au CEGEP du Vieux Montréal puis a complété un baccalauréat à l’UQAM. Elle a, par la suite, étudié en relations publiques à l’Université Laval de Québec.

Elle fonde en 2015 WALLO, marque de vêtements féminins haut de gamme contemporaine. Sous cette griffe, elle crée de remarquables œuvres picturales destinées à des styles tous confectionnés en soie qui procurent ainsi sophistication et raffinement à toutes celles qui les portent.

Marie-Andrée Wallot est avant tout une artiste en art visuelle qui a exposé et produit plusieurs installations sur scène. Comme la création est SA passion, les arts visuels contemporains ont toujours été sa principale source d’expression. Aujourd’hui, elle sculpte le corps en mouvement par le biais du vêtement. Les formes et les couleurs qu’elle propose rendent ainsi le corps féminin plus dynamique, fluide et souple.

Superbes oeuvres picturales, colorés et vivantes, inspirées par les femmes du monde entier, le travail de Marie-Andrée Wallot va bien au-delà des modes en regard du temps. La collection comprend de jolis kimonos, des robes maxi et cocktail vaporeuses à faire tourner les têtes ainsi que de magnifiques foulards de soie.

DSC00207  DSC00270

DSC00167  DSC00189

Photographies travail personnel, boutique Corail Blanc, 28 novembre 2018.

WALLO