Soirs de fête

Ouverture officielle du Festival Mode & Design – Édition 2019

Toujours un plaisir renouvelé que d’assister au lancement de la programmation officielle du Festival Mode & Design et cette année n’y faisait pas exception. Retour en images donc sur cette effervescente soirée de lancement le 19 août 2019 à l’Édifice Wilder – Espace danse de Montréal.

DSC02597

Lolitta Dandoy,  journaliste mode Fashion is Everywhere Fashion is Everywhere

DSC02609

Chantal Durivage, Jean-François Daviau, co-fondateurs du Festival Mode & Design et Lolitta Dandoy

DSC02644

Jean-Claude Poitras, créateur de mode et designer multidisciplinaire.

Jean-Claude Poitras

DSC02614

DSC02652

Photographies, travail personnel, Édifice Wilder – Espace danse, 19 août 2019.

Festival Mode & Design

 

21 novembre 2018 – Célébration du tout nouveau hashtag de la mode québécoise

photo 10 oui

DSC00140

Mercredi 21 novembre 2018, c’était soir de fête et pour cause, car le tout Montréal fashion était rassemblé à la Société des arts technologiques, la SAT, afin de célébrer le nouveau et sympathique mot clic de la grappe métropolitaine de la mode #mtlstyle.

Après plusieurs années de discussion et de réflexion, les différents acteurs de l’industrie de la mode québécoise ressentaient le besoin de se regrouper afin d’échanger et de collaborer ensemble à cet important écosystème de l’économie. Collaboration qui a pris la forme en 2015 d’une grappe industrielle, industry cluster, de la mode.

C’est ainsi que François Roberge, président de La Vie en Rose, fonde mmode, grappe métropolitaine de la mode et quel beau projet ! Organisme à but non lucratif, mmode, s’est donné comme mission dès sa fondation de : rassembler et de fédérer les acteurs de l’industrie de la mode québécoise, dont les quatre grands piliers sont les créateurs, les manufacturiers, les grossistes-distributeurs et les détaillants. La grappe mmode a aussi pour mandat de créer des synergies d’affaires et d’innovation, et de contribuer à améliorer la compétitivité et la croissance de cet écosystème. (1)

L’industrie de la mode emploie aujourd’hui au Québec plus de 82 500 travailleurs (2) et ce, incluant ceux du commerce de détail. Industrie très fragmentée en raison notamment de ses nombreuses PME, de son niveau de créativité élevé et de l’importante compétition mondiale dans ce secteur, elle se porte néanmoins beaucoup mieux aujourd’hui grâce notamment au redressement de ses infrastructures, de ses capitaux investis et de la création de cette grappe. Il existe 10 grappes industrielles au Québec et mmode en est la plus jeune.

Grappe métropolitaine de la mode

Depuis 2016, Debbie Zakaib, occupe le poste de directrice générale. Dynamique comme pas une et passionnée par le phénomène mode, elle contribue en tant qu’ambassadrice de ce secteur de façon notable à faire connaître, rayonner et promouvoir la mode locale à son meilleure tant ici qu’à l’étranger.

photo 2

photo 3

Afin de regrouper et coordonner tous les acteurs de l’industrie, la grappe métropolitaine de la mode s’articule autour de quatre grands chantiers de travail qui sont le chantier main-d’oeuvre, le chantier de l’innovation, celui de l’exportation et le chantier de l’image de l’industrie.

Il y a 2 ans, les intervenants de l’industrie de la mode participant au chantier image désiraient créer une signature propre à ce secteur qui pourrait servir d’engagement rassembleur à la mode locale et son style unique. Style arborant d’ailleurs ce charmant mélange de cultures européennes et américaine à la fois. Style puissant également ses sources d’inspiration et racines du savoir-faire des premières nations d’Amérique.

photo 4

Mercredi soir, c’était donc l’occasion, de façon festive, de découvrir ce tout nouveau hashtag par le biais de l’intéressante présentation de Catherine L’Écuyer, coordonnatrice aux communications chez mmode.

Facile à prononcer et de consonance bilingue, ce mot-clic possède de nombreuses utilisations. Le style montréalais se définit à l’image de sa ville qui est perceptible par trois mots-clés qui sont : distinct, spontané et imparfait.

Le mot-clé distinct symbolise toutes les communautés culturelles qui y vivent, telle une riche mosaïque, et fait en sorte que Montréal est une ville unique en son genre.

Le mot-clé spontané fait ici référence aux caprices de dame nature et aux difficiles conditions climatiques québécoises où il faut constamment s’adapter pour se vêtir en toute élégance.

Le mot-clé imparfait, dont le choix est audacieux, fait ici référence au style montréalais qui est unique en son genre.

Parce qu’à Montréal on aime prendre des risques et que l’essai ainsi que l’erreur font partie de la vie quotidienne et c’est tant mieux comme cela, mmode clame haut et fort en tant que slogan que : l’unique est plus beau que le parfait.

Ce slogan se veut donc un désir de célébrer l’originalité et l’audace de la création ainsi que ses sources d’inspiration bien au-delà de ce qui est la norme acceptée, voir la monotonie des styles. De façon globale, socialement, ce slogan invite tous à célébrer la diversité dans ce qu’elle a de meilleure.

Ingénieuse trouvaille également que le mot-clic #mtlstyle, qui s’inscrit svp toujours en minuscule. Le symbole hashtag # d’une heureuse façon représente bien la fibre textile et le tissage qui symbolisent la rencontre des différents styles. Une représentation donc juste de la grappe métropolitaine de la mode en tant que point de convergence de la mode montréalaise.

photo 7 oui

photo 9

Pour clore cette pertinente présentation Amélia Di Liello-Roberge, analyse-planification des budgets d’achats, La Vie en Rose, Joelle Paquette, journaliste, fondatrice de veryjoelle.com, Mélissa Lambert, Présidente et directrice marketing, Lambert Design et Marco Roy, coordonnateur aux affaires publiques, école de mode du CMV, panélistes invités, ont discutés des différentes possibilités d’utilisation du mot-clic #mtlstyle.

Parmi ces utilisations, notons que plusieurs grands miroirs sont installés durant la belle saison à des endroits stratégiques de la ville arborant fièrement ce logo afin de pouvoir se photographier dans le but de partager, par la suite sur les réseaux sociaux, ses plus belles tenues du jour. Un dépliant sous forme de circuit imprimé indique clairement les commerces où il est possible de se procurer les styles en vogue de la mode québécoise. Étant donné que celle-ci est bien jeune, les consommateurs la découvrent graduellement. Le #mtlstyle commence également à être visible dans les vitrines des commerces de détail comme chez La Vie en Rose. Les panélistes invitent donc tous à utiliser #mtlsyle sur les différents réseaux sociaux tels que Facebook, twitter et sur Instagram de cette façon @mtlstyle_

photo 6 oui

Bref, une belle soirée des plus rassembleuses, comme on les aime !

Crédit photos : Paméla photographe

(1) source : Mission

(2) Portrait et statistiques de l’industrie de la mode disponibles sous ce lien :

Portrait de l’industrie de la mode

 

NUIT COUTURE : hommage grandiose à la mode québécoise

Samedi 3 novembre 2018, la mode québécoise était à l’honneur lors de la NUIT COUTURE dans le cadre de la 58e édition du Bal annuel du Musée des beaux-arts de Montréal. Soirée représentant la plus importante levée de fond du MBAM.

Pour cette occasion, neuf talentueux créateurs de mode québécois ont proposé un décor d’exception propre à leur image en fonction d’un thème et d’un matériau de leur choix.

MBAM

C’est ainsi que Helmer Joseph, Philippe Dubuc, Marie Saint Pierre, Markantoine Lynch Boisvert, Nathon Kong, Denis Gagnon, Marie-Eve Lecavalier, Gildras & Koku Awuye pour Atelier New Regime ainsi que Hannah Rose Dalton & Steven Raj Bhaskaran pour Fecal Matter ont étonné le public invité en proposant de somptueux décors habillant chacune des salles de banquet du musée.

Mercredi 31 octobre 2018, il était possible, pour les représentants des médias invités, d’avoir accès aux coulisses de ces impressionnants décors et quelle découverte fascinante !

Helmer Joseph, créateur de mode masculine aux multiples talents, a proposé un décor inspiré d’une maison de coton comportant, sous la forme d’un immense filet suspendu au plafond de la salle, 1 111 poupées toutes confectionnées en coton.

Fibre très utilisée dans la fabrication de vêtements et accessoires de décoration, le coton pour Helmer Joseph évoque l’enfance, le contact avec le nourrisson et les réconfortantes poupées. Sous le chaud soleil des Caraïbes, le coton a été longtemps considéré comme l’or blanc dans cette partie du globe.

BAL_11

Philippe Dubuc, créateur de mode masculine de renom, a proposé un décor contrasté puisé de l’inspirant thème : la voilière noire et blanche. Les matériaux choisis noir et blanc procuraient une harmonieuse dualité à l’ensemble qui était empreint de modernité, de sobriété et de raffinement.

En constante évolution, avec ce modernisme et les nombreux contrastes urbains dans lesquels nous vivons, la créativité de Philippe Dubuc est marquée par une grande polyvalence qui suggèrent des assemblages de matières complexes, songés et intemporel à la fois.

BAL_12

Marie Saint Pierre, qui cumule plus de trente années de succès, s’est laissé guider, par une rafale d’organza, pour créer un impressionnant décor. En raison des qualités textiles de l’organza et des minuscules alvéoles qui le composent ces deux entités sont ancrées profondément dans l’ADN de cette maison de luxe. Léger, fluide et transparent à la fois, l’organza comporte de petites alvéoles spongieuses, volumineuses et aériennes qui interreliées entre elles fournissent un univers de création turbulent et fabuleux.

BAL_09

Markantoine Lynch Boisvert créateur de la griffe MARKANTOINE, à l’esthétique gothique exotique surprenant, s’est laissé guider, pour créer son décor, par une immense vague bleue tout en denim. C’est ainsi que plusieurs pièces de denim recyclées ont été assemblés les unes aux autres afin de procurer cet impressionnant décor. Matière fétiche de chacune de ses collections, le denim représente une bonne partie du travail de ce créateur. Désirant insuffler une seconde vie à cette résistante fibre, il est d’avis que la durabilité est un aspect essentiel actuellement dans l’industrie mondiale de la mode.

BAL_08

Nathon Kong, créateur de la marque haut de gamme du même nom se spécialise dans la fabrication de complet pour hommes sur mesure. Il s’est laissé guider pour créer son chaleureux décor du mystère qu’entoure la soie. Prenant la forme d’une doublure de complet, ce décor inspiré par la soie, aux superbes motifs dignes d’une oeuvre d’art et dont les détails ont été méticuleusement sélectionnés, reflétait admirablement bien les différentes caractéristiques de cette marque.

BAL_07

Denis Gagnon, créateur renommé de grand talents, a choisi comme source d’inspiration les scintillantes paillettes. Matière fétiche du créateur, elles expriment à merveille cet esprit de joie, de glam et de fête que l’on retrouve lors des grands événements mondains. Décor d’un chic fou, les tables recouvertes de superbes nappes de paillettes inspiraient ainsi les convives à célébrer en grand.

Denis Gagnon est considéré comme l’un des créateurs canadiens les plus influents de sa génération. En 2010, le MBAM lui a consacré une superbe exposition hommage et il est d’emblée le premier créateur québécois à y avoir exposé ses oeuvres.

BAL_10

Marie-Eve Lecavalier, prometteuse créatrice de mode, s’est inspiré pour fabriquer son décor du cuir entrelacé et l’effet était magnifiquement réussi. Féminin et robuste à la fois, ce décor inspirait douceur, calme et éléments de la nature en harmonie.

Diplômées du baccalauréat en design de mode de l’École supérieure de mode, elle poursuit son apprentissage à New York afin d’effectuer un stage chez Alexander Wang. Récipiendaire du prix Chloé, lors du prestigieux concours du Festival international de mode et photographie d’Hyères en 2018 pour un look créé en l’honneur de cette maison ainsi que d’une mention spéciale du jury pour la collection Come get trippy with us, elle effectue au même moment un stage à Anvers chez le créateur belge Raf Simons. De retour au Québec, elle envisage laisser définitivement sa marque dans le milieu de la mode haut de gamme tant ici qu’à l’étranger.

MBAM

Les créateurs Koku & Gildas Awuye de la griffe Atelier New Regime se sont inspirés pour créer leur décor du thème : aluminium en liberté. Matériau très malléable, par les différentes formes qu’il prend, il ne perd jamais de son intégrité d’où cet univers froid, moderne et lumineux à la fois, grâce à l’utilisation d’une touche de couleur orangé dans le décor. Couleur d’ailleurs préférée de ces deux créateurs éclatés.

Fondée en 2009, cette marque streetwear impose nettement sa vision avant-gardiste de la mode. Inspiré par la culture urbaine, l’art, le design et la photographie, ce duo repousse sans cesse les limites de la création. Créateurs autodidactes, ils ont récemment remporté à Toronto le prestigieux prix de la meilleure griffe de mode masculine de l’année lors du gala CAFA.

MBAM

Steven Raj Bhaskaran et Hannah Rose Dalton, duo de créateurs de la marque multidisciplinaire, Fecal Matter, s’inspirent pour créer de l’antithèse des standards de beauté telles que nous les connaissons aujourd’hui. Chaque création dissimule un message bien songé. Leur style transgressif ne laisse personne indifférent. Le duo de cette marque tire ses sources d’inspiration d’une interprétation bien personnelle du cycle de consommation effrénée, de nos jours, dans lequel nous vivons ainsi que du manque total de valeur envers le monde matériel qui nous entoure. Créateurs engagés, par ce désir de changement et par cette liberté d’expression, ce duo capte fortement l’air du temps.

Le remarquable décor intitulé Nature Morte se voulait une incursion dans un univers gothique sans précédent. La superbe murale bien visible sur le côté de la salle inspirait parfaitement cette idée d’éléments inanimés organisés de façon symbolique. Les roses en bouquet, éléments par excellence de la période gothique, ornaient les tables de façon remarquable.

MBAM

Cette 58e édition du bal du Musée des beaux-arts de Montréal à remporter un franc succès, plus de 950 invités se sont réunis pour cette soirée-bénéfice qui a récolté un record historique de profits nets. Haut en couleur et en style, cet événement mondain a permis de rendre un hommage grandiose aux talentueux créateurs de mode québécoise.

Capture bal_13

Crédit photos : Pierre Longtin, Jimmy Hamelin, salle de presse, Musée des beaux-arts de Montréal, 3 novembre 2018.

Photo de groupe : de gauche à droite : Helmer Joseph, designer; Philippe Dubuc, designer; Marie Saint Pierre, designer; Markantoine, designer; Nathon Kong, designer; Denis Gagnon, designer; Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM; Marie-Ève Lecavalier, designer; Gildras Awuye & Koku Awuye, designers, Atelier New Regime; et Hannah Rose Dalton & Steven Raj Bhaskaran, designers, Fecal Matter.
Photo : Pierre Longtin

Salle de banquet dédiée à Helmer Joseph.
Bal du MBAM 2018
Photo : Jimmy Hamelin

Salle de banquet dédiée à Philippe Dubuc.
Bal du MBAM 2018
Photo : Jimmy Hamelin

Salle de banquet dédiée à Marie Saint Pierre.
Bal du MBAM 2018
Photo : Jimmy Hamelin

Salle de banquet dédiée à Markantoine.
Bal du MBAM 2018
Photo : Jimmy Hamelin

Salle de banquet dédiée à Nathon Kong.
Bal du MBAM 2018
Photo : Jimmy Hamelin

Salle de banquet dédiée à Denis Gagnon.
Bal du MBAM 2018
Photo : Jimmy Hamelin

Salle de banquet dédiée à Marie-Ève Lecavalier.
Bal du MBAM 2018
Photo : Pierre Longtin

Salle de banquet dédiée à Atelier New Régime.
Bal du MBAM 2018
Photo : Pierre Longtin

Salle de banquet dédiée à Fecal Matter.
Bal du MBAM 2018
Photo : Pierre Longtin

 

29 octobre 2018 – Lancement du livre : Quand la vie défile

Media_066_Conference-lancement_Jean-Claude_Poitras_2018_10_29

Quand la vie défile devant soi

Lundi 29 octobre 2018, c’était soir de fête et pour cause, car avait lieu, à la Bibliothèque et Archives Nationales du Québec, le lancement tant attendu du livre intitulé : quand la vie défile.

C’est sous forme de conférence, animée avec brio par Stephane Leduc, rédacteur en chef du magazine Dress to Kill, que les panélistes invités ont rapidement conquis le public.

Ouvrage écrit par Jean-Claude Poitras, designer pluridisciplinaire et ce, en collaboration avec Philippe Denis, chargé de cours à l’École Supérieure de mode de Montréal, ce beau livre pose un pertinent regard sur la mode québécoise des années 1950 à aujourd’hui. C’est donc près de 70 années de mode et de beauté qui sont retracés dans cet impressionnant ouvrage.

Illustré de façon remarquable, en le parcourant attentivement, le lecteur pourra découvrir la mode en tant que phénomène social tel un mouvement qui se réinvente inlassablement jour après jour. L’auteur, en posant un regard allumé sur ce fascinant balancier, propose de décrypter les métamorphoses sociales, les audaces et les mouvements de créations, au fil du temps, qui ont façonné l’évolution de la société québécoise depuis les 50 dernières années telles que nous la connaissons aujourd’hui.

L’histoire de la mode québécoise est bien jeune et peu connue du grand public, à travers ses mémoires, l’auteur entraine le lecteur, des coulisses de la création, au podium des grands défilés de mode de cet univers fascinant, et tente de démontrer, par cette compréhension éclairée des choses, que la mode est un phénomène bien vivant, grandement témoin de son époque et de chaque période temporelle dans laquelle elle s’inscrit.

C’est donc un charmant rendez-vous avec l’histoire et la création, de l’autre côté du miroir, que propose remarquablement bien Jean-Claude Poitras.

01 Media_076_Conference-lancement_Jean-Claude_Poitras_2018_10_29

De gauche à droite : Christian Jetté, Président, Édition secteur livres Quebecor, Jean-Louis Roy, PDG de la BANQ, Judith Landry, DG des Éditions de l’Homme, Jean-Claude Poitras, auteur du livre, Philippe Denis, collaborateur et Stéphane Le Duc, animateur de la conférence.

Media_123_Conference-lancement_Jean-Claude_Poitras_2018_10_29

Quand la vie defile

Crédit photos : Les Éditions de l’homme.

Le Monde de Poitras

 

6 juin 2018 – 10e anniversaire de Dress To KILL Magazine

Mercredi 6 juin 2018, c’était soirée VIP au Bar George du magnifique hôtel Le Mount Stephen à Montréal. Pour l’occasion une foule impressionnante s’était donné rendez-vous afin de célébrer en grand ce glamoureux anniversaire dans le cadre de la 49ième édition du Grand prix de Formule 1 du Canada.

Entrée extérieure
10e DTK 14_YJL
SDH
Extérieure affiche
Intérieur

Bar champagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photos  : Dress to Kill Magazine

Afin d’en apprendre davantage, rendez-vous sur le site de Fashion Preview

10e anniversaire – DTK Magazine