Propulser son entreprise mode vers le succès via le e-commerce

DSC00113

Dans le cadre de la série de conférences initiées par Gabrielle Ferland, fondatrice de l’Adresse Unique et ce, par le biais du connecteur de mode Trends Connection se déroulait mardi 20 novembre 2018 au Shopify de Montréal, une pertinente conférence intitulée : propulser son entreprise mode par le numérique. Conférence qui traitait de l’importance d’intégrer avec succès le commerce électronique comme solution d’affaires dans son entreprise mode en cette ère de la mondialisation des marchés.

Cette conférence animée par Aicha Tohry, avocate et fondatrice de ARTY LAW se voulait, sous forme de panel d’invités, une réflexion songée de cet aspect non négligeable du commerce.

C’est ainsi que Corinne Lalonde, chef e-commerce, Reitmans Canada Ltée., Patricia Trépanier, styliste pour hommes, Image & Style et Alexandre Bouchard, fondateur de V3 Digital, ont posé tour à tour une vision éclairée du sujet.

DSC00125

De nos jours, le commerce en ligne occupe une place de plus en plus importante à l’intérieur d’une entreprise mode et viens compléter en quelque sorte l’achat en magasin, souligne Corinne Lalonde, d’où la pertinence d’intégrer adéquatement cette nouvelle façon de consommer et de distribuer le produit mode à l’ensemble de sa stratégie marketing.

Les panélistes invités s’entendent aussi sur le fait que l’élément-clé de cette réussite est primordialement de bien connaître son marché cible donc de savoir à qui l’on s’adresse. En ce sens, il est aussi important de personnaliser l’offre commerciale, d’être unique en son genre, très créatif, se différencier de la compétition afin de pouvoir mieux se démarquer. Il faut aussi en quelque sorte amener une valeur ajoutée au produit, ce petit quelque chose de plus pour lequel le consommateur craquera. Étant donné la compétition accrue, il est également impératif de pouvoir s’adapter rapidement au changement.

DSC00130

Il est de plus difficile, de nos jours, d’attirer le client sur les lieux de vente, car l’offre de produits modes est grande et ce dernier est plutôt volatile, d’où l’importance de bien saisir ses besoins et désirs. Comprendre le consommateur, comment il achète, où et quand. Patricia Trépanier explique, en ce sens, la nécessité d’utiliser le réseau social adéquat afin de rejoindre sa clientèle cible, celui ou se trouve, par exemple, l’homme de 40 à 55 ans.

Afin de comprendre le consommateur, il existe maintenant des bases de données statistiques de plus en plus raffinées et performante ainsi que l’intelligence artificielle qui sont mis au service des entreprises afin de saisir adéquatement son comportement.

Le consommateur d’aujourd’hui est averti et déluré, il a accès a une foule d’informations facilement, quand il le veut et il magasine souvent chez lui avant de se procurer le bien tant convoité. Il sait ce qu’il veut et 57% du processus d’achat qui se passe dans sa petite boîte noire, sa tête, se fait via le Web avant qu’il entre en magasin. Sa conscience sociale est également fortement développée, particulièrement chez cette belle génération Y. L’entreprise mode qui désire avoir du succès à avantage à être honnête et transparente dans son processus d’affaires, de bien connaître et promouvoir ses valeurs.

Autrefois, un individu achetait un vêtement lorsque le besoin s’en faisait sentir lorsque celui-ci était bien usé. Aujourd’hui, la notion de désir qui est reliée à l’objet prend tout son sens. Désir de changement, de plaire à son entourage, de faire partie d’un groupe d’appartenance, d’afficher son rang social, de personnaliser son style, bref plusieurs facteurs influents, propre à l’être humain, font en sorte que les cycles de la mode sont de plus en plus courts favorisant ainsi une consommation effrénée de ce type de produit.

Paradoxalement à ce phénomène, on assiste également à un retour du balancier, et c’est tant mieux, par la venue de la fabrication locale des produits, de la recherche de matières premières de qualité et de l’engagement social en regard par exemple du développement durable.

Alexandre Bouchard précise en terminant que, de nos jours, les marchés sont de plus en plus segmentés en ce que l’on appelle des micromarchés soient plusieurs petits marchés cibles fort différents les uns des autres d’où l’importance de bien connaître sa clientèle et offrir un produit unique s’inscrivant dans ses valeurs et qui répond notamment à cette tendance.

Bref, une soirée fort enrichissante passée en compagnie de ces experts du e-commerce !

DSC00136

De gauche à droite : Aicha Tohry, Corinne Lalonde, Gabrielle Ferland, Patricia Trépanier et Alexandre Bouchard.

Photographies, travail personnel, Shopify, Montréal, 20 novembre 2018.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s