Présentation grandiose des finissants de l’École de mode du Campus Notre-Dame-de-Foy

Mercredi soir, 11 mai 2022, c’était soir de fête dans la belle ville de Québec alors que se déroulait au Campus Notre-Dame-de-Foy l’impressionnante prestation des finissants de l’ÉM en design de mode, cohorte 2022. Lors de cette soirée des plus festives et remplies d’émotion, douze jeunes finissants ont proposé à un public conquis d’avance, sous forme de vidéos et de parcours inspirants, des présentations artistiques variées de leurs belles collections. Et DL Vision Mode y était.

Parmi cette inspirante relève notons le remarquable travail de Rebecca Tremblay, Stéphanie Brunelle, Justine Caron, Xavier Moreau, Justine Gosselin, Francis Carrier, Élodie Veillette, Léa Bourget-Pelletier, Josiane Gobeil, Amélia Gagnon, Sabrina Blouin-Corriveau et Myriam Patry. Les étudiants de 2ième année en commercialisation de la mode ont également contribué à la gestion des projets.

Lors de cette grande soirée, Justine Gosselin, pétillante comme pas une, présentait sa collection unisexe intitulée : Mystérieux cow-boy. Et, Justine nous parle de ce titre :

Mystérieux Cowboy est née d’une vision que j’ai eue avant de dormir. J’ai vu une jeune fille qui lave la vaisselle dans une belle vieille maison plongée dans la pénombre. Il y a une fenêtre devant elle. Par la fenêtre, elle aperçoit la silhouette d’un cowboy de dos. Ce cowboy porte une robe avec des bottes western. Elle ne comprend pas. Elle n’a jamais vu de cow-boy comme celui-ci. C’est alors qu’elle crie: « MAMAN!! IL Y A UN MYSTÉRIEUX COWBOY DANS LA COUR! »

Inspirée du farwest américain, cette jeune créatrice propose des styles modernes conçus de façon écoresponsable. Les jeans de sa collection sont recyclés et le débardeur est tricoté à la main. Passionnée par cet art, elle poursuivra d’ailleurs des études à l’École des métiers d’art de Québec. Ses matières de prédilection sont le chanvre et le coton. Elle apprécie le mélange des couleurs naturelles à celles éclatantes telles que le violet ou bien le fuchsia.

Francis Carrier présentait à son tour son intéressante collection intitulée : Le coloriste par Fever. Bien de son temps, ce jeune homme est préoccupé par les questions environnementales. C’est pourquoi, ses tenues sont fabriquées de 55% chanvre et 45% coton et elles sont teintes à la main.

Le créateur prévilégie l’aspect naturel du vêtement. Il tente d’utiliser le moins de matières premières possible afin de créer une collection entièrement écoresponsable.

Élodie Veillette présentait ce soir-là sa coquette collection intitulée : Aux petits oiseaux. Créatrice proche de dame nature, elle propose des modèles colorés destinés aux travaux manuels tels que le jardinage. Ses styles songés sont originaux et les nombreuses poches placées à des endroits stratégiques du vêtement sont pratiques et fonctionnelles.

Léa Bourget-Pelletier quant à elle proposait son inspirante collection intitulée : Mimozha. Premier coup de coeur de la soirée, cette collection aux couleurs de la lavande se veut tout en douceur, en féminité et elle est fluide à la fois. Inspirée de la divinité, être supra naturel, et du cycle lunaire, la collection de Léa procure une ambiance féérique incroyable.

Josiane Gobeil présentait la collection intitulée : Sérénité par Josiane et celle-ci est le second coup de coeur de la soirée.

Collection élégante, elle démontre un parfait équilibre entre confort du vêtement et style. Intemporelle et moderne à la fois, cette collection est remarquable tant par la recherche du design qu’elle inspire que par l’originalité qui s’en dégage, bravo !

Amélia Gagné présentait ce soir-là sa poétique collection intitulée Korallium. Inspirée par les fonds marins et les merveilles qui l’habitent telles que les nombreux coraux, plantes aquatiques et méduses, cette créatrice a choisi le satin comme matière première, a de plus utilisé le travail de perlage, de paillettes et les jeux de transparence ainsi que les superpositions afin de nous transporter, un instant, dans un univers océanique fabuleux.

Xavier Moreau quant à lui proposait sa féminine collection intitulée XM Brand. S’inspirant de la décennie 50, il voue un culte sans bornes envers Gabrielle Chanel. De ce fait, cette collection se veut classique et moderne à la fois. Ses matières de prédilections sont bien sûr le tweed et le crêpe de satin.

Sabrina Blouin-Corriveau proposait à son tour sa collection Sincérité par Kelsey Kins. Collection qui se veut décontractée, colorée et polyvalente à la fois. Porté de jour comme de soir ainsi que les fins de semaine, cette collection futée a été dessinée afin qu’elle soit hyper-confortable dans le but de procurer un maximum de confort à celle qui la porte.

Cassiopée est le titre de la collection de Justine Caron. En mythologie grecque, la reine Cassiopée est l’épouse du roi des Éthiopiens Céphée. Cette créatrice, la tête dans les nuages, s’est inspirée pour créer des impressionnantes aurores boréales, des constellations lointaines et des beaux couchés de soleil procurant ainsi émerveillement et quiétude d’esprit.

Les styles de la collection sont coupés de façon asymétrique, ce qui procure dynamisme à l’ensemble. Les tissus sont transparents, légers et le travail de perlage permet l’idée d’étoiles brillantes au firmament.

Myriam Patry dégage jeunesse et joie de vivre. Elle s’est inspirée, pour créer sa collection intitulée : Wemme, de la décennie 60. Ses matières fétiches sont le coton, la soie, le lin et la viscose, quelques pierres semi-précieuses viennent agrémenter les modèles. Les coloris choisis sont de tons chauds et naturels.

Le leit motiv de cette pimpante créatrice est basé sur un état spirituel de bien-être et de respect réciproque envers le monde qui nous entoure.

Rebecca Tremblay présentait mercredi dernier sa collection intitulée : Nhoir qui est inspirée de la flamboyante décennie 70. La jeune créatrice précise que Noir s’écrit, ici, avec un H en hommage à sa maman nommée Hélène.

Sa collection se veut un brin rockeuse et sexy à la fois tout en préservant l’aspect glamour propre aux années 70. La couleur fétiche de Rebecca est le noir et elle affectionne également le travaille de perlage qu’elle a choisi de couleur or.

La magnifique collection de Stéphanie Brunelle est le troisième coup de coeur de la soirée et elle s’intitule : L’ère de la marguerite. Une fois de plus, elle est inspirée de la décennie 70.

Cette collection se veut fantaisiste, explosive, frivole et sans-soucis à l’image de cette décennie éclatée. Les couleurs sont vivantes, riches et les styles sont fluides, vaporeux et ultra-féminins. Collection qui prône ainsi, la liberté, l’amour libre et la paix. C’était le début d’un temps nouveau !

Bref, une mémorable soirée passée avec les talentueux finissants de l’École de mode du Campus Notre-Dame-de-Foy à Québec. Bravo à toutes et tous pour ce travail acharné et ces belles réalisations !

Photographies : travail personnel et François Berthiaume.

ÉM 22, Campus Notre-Dame-de-Foy, Québec, 11 mai 2022.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s